Prédicateur : Pasteur Samuel Amedro

Pasteur de l’Eglise Protestante Unie du Saint-Esprit

Croire en la prédestination aujourd’hui

Croire en la prédestination aujourd’hui
La prédestination…  Voilà le péché originel du calvinisme. Il est vrai que c’est la doctrine qui met le plus mal à l’aise les réformés que nous sommes, celle que nous aimerions passer sous silence, enterrer dans les oubliettes de l’histoire… Et pourtant, je voudrais vous montrer ce matin tout ce qu’elle peut avoir de libératrice et de fécond dans ces temps périlleux que nous affrontons.

Quelle parole spécifique aux chrétiens sur l’écologie ?

Quelle parole spécifique aux chrétiens sur l’écologie ?
Les chrétiens ont-ils quelque chose de pertinent à dire sur la question écologique ? Que les citoyens que nous sommes, habitants de cette belle planète et par ailleurs chrétiens, puissent avoir des avis sur la question, je n’en doute pas et c’est heureux. Mais cela ne constitue pas pour autant une pensée chrétienne de l’écologie. Est-ce que nos convictions chrétiennes nous informent ou nous engagent d’une manière originale sur cette question au point que notre parole soit nécessaire à faire entendre dans l’espace publique, utile au salut du monde ?

Si tu veux parler, commence par te taire !

Si tu veux parler, commence par te taire !
Je voudrais commencer cette prédication par Pierre Corneille et la finir par Victor Hugo. Ou plutôt par la parodie de Pierre Corneille par Raymond Rua, qui disait, parodiant Cinna : « Auguste, prends un siège et assieds-toi par terre et si tu veux parler, commence par te taire. » Ecouter, réapprendre à écouter, être écouté, être entendu… Que de gens se battent pour cela !

Alors on chante !

Des amateurs de karaoké aux professionnels du chant lyrique en passant par les innombrables chorales, sans oublier celles et ceux qui martyrisent leur pommeau de douche en beuglant à tue-tête, le chant accompagne chacune de nos vies. Quel est donc ce moteur intérieur qui provoque en nous l’envie de chanter ?

Culte d’Accueil des Nouveaux

Au commencement, la Parole… Rien d’autre. Voilà la Genèse. En 2 mots, le poème nous offre une remontée phénoménale jusqu’à l’origine des êtres et des choses, jusqu’à l’origine de notre existence. Rien que 2 mots et voilà ton être véritable qui se dévoile. Les hommes passent leur vie entière à se demander qui ils sont et d’où ils viennent. Leur absence d’origine les blesse à tout jamais. Alors ils s’inventent des filiations rafistolées ou mensongères à coup de GPA ou de PMA, de pureté de la nation, de concept de races. Toi, cela t’est donné dès le départ, en 2 petits mots : Au commencement, la Parole.

Une équipe qui gagne !

Une équipe qui gagne !
Nous avons donc été recrutés pour faire partie de l’équipe du Seigneur. Recrutés mais aussi équipés. S’ils veulent gagner la coupe du monde de rugby, les joueurs doivent être capables, motivés, soudés et guidés par une stratégie. C’est exactement ce que Jésus va faire avec ses disciples.

Jésus n’est pas un bisounours

Jésus n’est pas un bisounours
Ah ! Enfin un texte qui fâche ! Jésus le doux devient d’un coup très exigeant. Il est de mauvaise humeur et il balance de bien mauvaises nouvelles. Un texte qui fait froid dans le dos. Mais que préférez-vous ? Un texte qui dérange ou un texte qui nous arrange ? Car en plus, ce texte ne s’adresse pas aux méchants pharisiens hypocrites et intransigeants, mais à ceux qui veulent suivre Jésus. Alors ?

Lettre à tous ceux qui pensent avoir perdu la foi…

Lettre à tous ceux qui pensent avoir perdu la foi…
Si seulement, dit Jésus, si seulement vous aviez de la foi comme une graine de moutarde… Et vous ? Avez-vous la foi ? Ou vous aussi vous trouvez que c’est difficile ? Pensez-vous que tous ceux qui sont assis à côté de vous ont la foi ? Ou pensez-vous que, eux aussi, sont en train de traverser des difficultés dans leur foi ?