La passion de l’Egalité – Méditation pour après le confinement

Pasteur Samuel AMEDRO

Chaque société se construit autour d’une valeur centrale. La société américaine est, depuis ses pères fondateurs fuyant la persécution religieuse, fondée sur la passion de la liberté individuelle contre l’emprise de l’État. La société chinoise se vit, elle, comme un immense destin collectif au service duquel l’individu apporte nécessairement son concours sous peine d’inexistence. Au moment de réfléchir à ce monde que nous voulons construire, nous ne nous sentons chez nous dans aucun de ces deux modèles.

Sur quelle valeur centrale sommes-nous fondés ? A quoi accordons-nous de la valeur au point de nous y référer comme un but désirable reconnu par tous, comme centre d’intérêt principal de notre société ? Il semble que, depuis 1789, ce soit la passion de l’égalité qui structure notre imaginaire français. De fait, cette valeur fondatrice nous incite à qualifier d’injuste toute hiérarchie et dévoile notre rapport douloureux avec l’autorité. Pire, elle nous amène à sacrifier une fraternité qui, normalement, devrait nous obliger les uns vis-à-vis des autres. Arc-bouté sur ses droits et ses acquis, chacun surveille l’assiette de son voisin pour vérifier qu’il n’y a rien de moins que dans la sienne. Et quand la réussite pointe son nez, nous aiguisons la lame de la guillotine, toujours prêts à niveler les inégalités. Rejouant la scène de Caïn et Abel, nous vivons dans une société du ressentiment et de la jalousie mimétique bien décrite par René Girard. Et pourtant… Entre l’individualisme nationaliste américain qui construit une société clivée opposant vainqueurs et « losers » et le collectivisme chinois – tout aussi nationaliste d’ailleurs – qui note le « crédit social » de ses citoyens estimés méritants, n’y a-t-il pas un chemin différent qui mette l’économie de marché au service de tous sans laisser qui que ce soit sur le bord du chemin ? Ne serait-il pas infiniment plus fructueux d’essayer de donner corps à cette égalité qui nous est chère non par la voie du nivellement mais par celle de l’exigence de justice ?

Print Friendly, PDF & Email

3 commentaires

  • Une suggestion, Samuel ,pour permettre aux paroissiens baladeurs qui veulent retrouver les événements qu’ils n’ont pas suivis,

    pourriez vous incruster une référence de date sur l’écran de vos videos .

    A dimanche

    Répondre
  • SUPER… mais au lieu d’égalité ne serait-il pas préférable de parler d'(équité :
    LITTRE : égalité = qualité de ce qui est égal. Egalité de deux angles. Egalité d’âge, de mérite…

    Equité = disposition à faite à chacun part égale, à reconnaître impartialement le droit de chacun

    Je préfère EQUITE…

    Répondre
    • C’est exactement ce que j’appelle de mes voeux : que l’équité (et donc le sens de la justice) prenne le pas sur l’égalité (et l’esprit de comparaison et de jalousie) … Merci Martine

      Répondre

Répondre à Samuel Amédro Annuler la réponse

You have to agree to the comment policy.